Découvrez l’incidence des méthodes de comptabilité de caisse et d’exercice sur la taxe de vente.

La pratique comptable que vous utilisez (comptabilité de caisse ou comptabilité d’exercice) peut avoir une incidence sur le montant de la taxe de vente que vous devez.

Nous vous expliquons ici dans quelle mesure.

Comprendre la différence entre les comptabilités de caisse et d’exercice

Lorsque vous utilisez la méthode de comptabilité de caisse, vous constatez vos revenus au moment de les encaisser.

Lorsque vous utilisez la méthode de comptabilité d’exercice, vous constatez vos revenus au moment de les facturer.

Par exemple :

Au mois d’août, vous envoyez une facture de 1 000 $, avec un taux de taxe de vente de 6 %, ce qui fait un total général de 1 060 $. Vous recevez un paiement de 424 $ en août et le solde de 636 $ en septembre.

  • En vertu de la méthode de comptabilité de caisse, vous devriez faire deux paiements de taxe de vente, soit un de 24 $ en août et un de 36 $ en septembre, puisque vous auriez reçu ces montants sur deux mois.
  • En vertu de la méthode de comptabilité d’exercice, vous n’auriez qu’un paiement de taxe de vente de 60 $ à faire en août, puisque la facture a été envoyée au client durant ce mois.

Voir la différence

Le Centre de taxe de vente peut vous montrer la différence dans la taxe de vente due en fonction de la méthode comptable de caisse ou d’exercice. Dans le menu de gauche, sélectionnez Taxes, puis dans le tableau Taxe de vente due, sélectionnez l’une ou l’autre des méthodes dans le menu déroulant Méthode comptable pour voir la différence.

Selon votre emplacement, d’autres règles peuvent s’appliquer concernant l’utilisation de la comptabilité de caisse ou de la méthode comptable d’exercice. Demandez à votre comptable quelle méthode convient le mieux à votre entreprise.